« J’ai testé pour vous »: réviser son histoire avec Assassin’s Creed II

I'm a poor and lonesome assassin

Profitant de la période de Noël, j’ai craqué et je me suis acheté Assassin’s Creed II sur Xbox 360. Tout d’abord il faut savoir que je n’avais pas du acheter un jeu video depuis pas loin de 2 ans (ça m’est un petit peu passé comme passion et j’ai beaucoup trop de choses à acheter).

Mais là j’ai craqué, la campagne marketing mise en place autour du jeu ayant finalement eu raison de mon portefeuille.

Bon j’ai par contre opté pour l’occasion, 60 euros au lieu de 70 euros, c’est toujours ça de gagné !

De plus, dans l’optique de le revendre une fois terminé, je me suis assuré auprès du vendeur de cette grande enseigne spécialisée dans le jeu vidéo (un indice ça commence par M et ça termine par A :)) qu’il me reprendrait le jeu 40 euros (promesse tenue, j’ai revendu le jeu il y a deux jours).

Une fois rentré à la maison, j’insère la galette dans la 360 et me voila parti pour une vingtaine d’heures (estimation) en immersion totale dans la Toscane de la Renaissance.

Car oui, commençons par les points forts ! Et force est de reconnaitre que le joueur  est littéralement plongé dans l’ambiance dès les premières minutes du jeu même si l’on débute l’histoire à notre époque avant de partir explorer le passé grâce à une machine appelée ….

N’ayant pas joué au premier opus (décevant selon ce que j’en ai lu de part son manque de variété dans les activités), j’ai mis un petit peu de temps à comprendre l’histoire et les références plutôt nombreuses à Altair, le héros du premier opus.

On incarne cette fois ci Ezio, un jeune florentin dont la famille (ou une partie) se fait pendre sur la place publique. Un véritable complot qu’Ezio bien entendu va mal digérer (en même temps on peut le comprendre :)) et qui va l’amener à opter pour la carrière d’assassin.

La vengeance est donc le thème principal d’Assassin’s Creed II.

Les plus :

  • Les graphismes: sans posséder une télévision dernier cri, c’est quand même très beau, les villes sont assez immenses, l’univers est animé, ça grouille de vie, rien à redire de ce côté là. A ce sujet, le passage à Venise lors du célèbre carnaval est l’un des moments les plus marquants du jeu.
  • La durée de vie: je n’ai pas compté mais j’ai pas mal pris mon temps, sans tracer la quête principale comme un sauvage. Les missions et quêtes annexes sont variées et vous donneront du fil à retordre (à ce propos, il est possible de récupérer l’armure d’Altair en trouvant 6 tombaux, un bon challenge). De plus, il est possible de restaurer une villa appartenant à notre oncle et la terminer à 100% vous promet pas mal d’heures en supplément.
  • L’histoire principale tient la route, assez classique dans le fond elle nous amène successivement à Florence, Venise et d’autres plus petites villes pour terminer au Vatican.
  • Les combats sont assez trippants il faut le reconnaitre. Une fois le système de contres et de parades assimilés, on savoure ces scènes de pure boucherie où le sang coule à flot.
  • Les séances d’escalades sont très réussies et l’on ressent parfois un vertige « virtuel ». Une sensation bien retranscrite tant certaines tours sont vraiment hautes et la peur de tomber m’a parfois « paralysé ».
  • Les actions et missions proposées sont variées: meurtres, filatures, courses, vols, escortes…. il y a de quoi faire et on ne s’ennuie guère.
  • L’aspect historique. C’est simple ce jeu est une vraie mine d’information sur l’époque de la Renaissance. Pour peu que le sujet vous passionne, vous aurez pas mal de documentation pour vous cultiver (assez rare dans les jeux vidéos il faut le reconnaitre). De plus les clins d’oeil sont nombreux comme par exemple le fait qu’un certain Leonard De Vinci sera un de vos précieux alliés.

Un des moments forts de l'aventure ! Merci Leonard

Les moins:

  • La difficulté plutôt mal dosée selon moi. Les combats sont vraiment excellents mais trop simples à mon goût. Un groupe de 5 personnes qui vous attaque avec un seul membre vous attaquant et 4 regardant la scène tranquillement, ça peut agacer. Les passages délicats pour moi auront concerné les séances de plateformes où parfois la caméra peut vous jouer des vilains tours.
  • Un boss de fin décevant et un final en ouverture nous faisant clairement comprendre qu’un épisode 3 sortira prochainement. Une bonne nouvelle en soi mais là je trouve qu’on a vraiment l’impression d’abandonner l’histoire en route, dommage.
  • Les bardes mais là c’est vraiment pour pinailler :). En fait ces personnes accourent souvent vers vous et commencent à jouer une sérénade. Sympa au début mais vers la fin je ne pouvais m’empêcher de les poignarder. Elle est belle la tolérance. 🙂

Conclusion:

Bien entendu le jeu parfait n’existe pas et les points négatifs présentés sont là pour le rappeler. Mais ne faisons pas la fine bouche. Cet Assassin’s Creed II est un vrai bonheur vidéo-ludique. Beau, passionnant, rythmé, bourré de références historiques et propose une bonne durée de vie.

Franchement que demander de plus ? Même si vous n’avez pas joué au premier opus, n’hésitez pas une seconde 😉

Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

3 Responses to « J’ai testé pour vous »: réviser son histoire avec Assassin’s Creed II

  1. Olimas says:

    Je crois qu’on peut pas dire mieux Zlatan. Perso je l’ai adoré ce jeu.

  2. Zlatan Le Magnifique says:

    tu avais joué au un toi ? apparemment il était quand même décevant sur la durée, ils ont très bien rectifié le tir sur ce second opus

    tiens d’ailleurs, dans les plus j’ai oublié l’excellent doublage, de grande qualité !

  3. farwak says:

    Moi j’avais joué au premier.

    Il était bien mais c’est vrai qu’il était très répétitif. Tu allais à un point d’observation – tu tuais un mec – T’allais à un point d’observation – Tu tuais un gars etc

    J’avais bien aimé quand même et j’avais finalement regretté de l’avoir vendu (j’aurais aimé le finir à 100%)

    Le deuxième est beaucoup plus réussi.

    Par contre pour avoir la tenue d’Altair c’est parfois très énervant. J’ai tendance à m’énerver à chaque fois que la caméra est mal placé. Du coup la manette de la xbox a failli mourir quelque fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :