Un site interactif pour le groupe de métal Hail The Villain

Coup de coeur de la journée avec le site web hailthevillain.com

N’étant pas trop branché musicalement sur le Métal, je dois reconnaitre que je ne connaissais pas avant ce matin le groupe Hail the Villain (shame on me ?)

Pour la petite séance de rattrapage, on peut bien entendu aller écouter leurs morceaux sur le Myspace du groupe.

Moi personnellement je n’accroche pas mais le but de ce billet n’est pas de débattre sur la qualité du groupe.

Hail The Villain assurent en ce moment la promotion de leur nouvel album, le subtilement nommé « Population: Declining » (le manque d’originalité dans les noms ou titres d’albums des groupes de métal me surprendra toujours mais bon… passons :)).

Ce qui nous intéresse ici est bien entendu le dispositif web mis en place par Rune Entertainment, Coalition Entertainment et Warner Music.

Plongeons nous donc dans ce hailthevillain.com pour voir ce qu’il s’y passe de beau (façon de parler).

Home Page:

Dès votre arrivée, le site vous demande de faire un choix: entrer en activant ou non sa webcam. J’ai bien entendu décidé de l’activer et je vous conseille d’en faire autant pour profiter pleinement du site.

On remarquera sur la droite un magnifique panneau nous souhaitant la bienvenue à Metal City (originalité quand tu nous tiens :)).

Synopsis:

Le point de départ est le meurtre de Drake Carter qui se fait renverser par une voiture dans une ruelle sombre.

A partir de là, vous allez devoir mener une mini enquête sur 5 plans différents:

  • Impact
  • Killer
  • Investigate
  • Lost Souls
  • Connections

Il faut admettre que le rendu visuel est magnifique, un vrai effort a été consacré au design. Bref, ça en jète sévère ! ;).

Interactions Web 2.0:

  • Ecoute du nouvel album: il est bien entendu possible d’écouter en exclusivité le nouvel album du groupe. Pour cela, deux options s’offrent à vous. En cliquant sur le petit casque audio situé en haut à gauche de la page. Ou alors tout simplement en allant faire un tour à l’intérieur de la voiture de la meurtrière et en changeant directement les pistes depuis l’auto radio (option nettement plus classe et interactive).
  • Customisez votre photo et partagez là avec vos amis: dans la rubrique « lost souls » en cliquant sur le poster vous pourrez uploader la photo de votre choix depuis votre ordinateur ou alors prendre une photo depuis votre webcam si vous avez activé cette dernière lors de votre arrivée sur le site. Un petit éditeur vous propose alors d’y ajouter quelques retouches telles que des cicatrices, des coups de scalpels…. Si le résultat vous satisfait, vous pouvez facilement envoyer cette photo sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Myspace ou encore la downloader.
  • Prenez part à la communauté: votre photo rejoindra également le book of souls, que l’on aperçoit dans la rue, en dessous du poster, dans la rubrique « Lost Souls ». Vous pourrez y consulter les photos des autres âmes égarées :). Des photos en noir et blanc, assez glauques donc et qui s’associent à merveille avec l’ambiance malsaine qui ressort du site.
  • Enregistrez une video et envoyez là au groupe: dans la rubrique « Connections », vous devriez apercevoir votre tête dans la télé de la vitrine du magasin (si vous avez activé la webcam bien sur). En cliquant dessus, vous pourrez alors enregistrer une petite vidéo de 1mn qui sera envoyée au groupe. Si votre webcam est éteinte, vous pourrez regarder les vidéos réalisées par les autres fans.

La vidéo ci dessous résume l’ensemble du dispositif web 2.0 mis en place autour de ce site.

Conclusion: Hailthevillain.com est un site web on ne peut plus original et créatif pour un groupe de musique. Il est en parfaite adéquation avec l’atmosphère et l’ambiance qu’un groupe de métal aspire à dégager (même si tout cela reste bien sur relativement « soft »).

J’aime beaucoup l’idée des vidéos et photos que l’on partage avec la communauté via le « book of souls » ou la télévision. Et l’écoute exclusive du nouvel album quelques semaines avant sa sortie est un argument de plus pour les fans qui n’auront aucune excuse pour ne pas s’immerger dans ce site.

Sources:

Publicités

Le clip le plus discount de l’histoire de la musique ?

C’est la question que l’on peut se poser en regardant le nouveau clip des Black Keys, génial groupe de blues rock en provenance des Etats-Unis.

Leur nouvel album s’apprête à sortir prochainement et le premier extrait « Tighten Up » vient faire sa promotion (et un peu de buzz ?) sur le web.

Il y a quelques semaines à peine, Lady Gaga a pulvérisé les compteurs de vues Youtube (déjà plus de 24 millions de vues) avec son clip « Telephone » feat Beyonce et feat un nombre incalculables de marques et annonceurs qui lui aurait rapporté la coquette somme de 1 millions de dollars.

Les Black Keys eux sont bien loin de toutes ces considérations là. Un groupe bien à l’ancienne, et peu attiré par le star system.

Néanmoins ils devraient faire parler d’eux (déjà car leur musique est excellente) avec ce nouveau clip qui postule directement au titre de clip le plus cheap de l’histoire de la musique !

Je vous laisse vous faire votre propre opinion.

Néanmoins, étant donné que nous sommes un certain 1er Avril, il ne serait pas étonnant qu’un clip plus officiel fasse son apparition lors des prochains jours 😉

N’hésitez pas à partager vos autres clips discount dans les commentaires ! 😉

Analyse de la campagne du nouvel album de Gorillaz

Welcome to the world of the Plastic Beach

Le buzz musical du moment est incontestablement l’arrivée du nouvel album de Gorillaz, le projet génial mené par Damon Albarn (chanteur du non moins génial groupe Blur).

La date de sortie officielle dans les bacs est prévue pour le 8 mars (encore 4 petits jours d’attente donc). Il ne s’agissait pas dans l’absolu d’un album que j’attendais avec impatience pour cette année 2010. Les deux premiers albums de Gorillaz m’avait un peu déçu à l’époque, notamment Demon Days, acclamé par la critique, mais qui selon moi ne contenait que 4/5 titres vraiment bons (ce qui est déjà pas mal vous me direz).

Ceci dit, il faut reconnaitre que la campagne de communication mise en place autour de Plastic Beach a été très efficace et a su ces dernières semaines créer un agréable sentiment d’impatience :).

Tentative de décryptage:


Un casting d’invités 4 étoiles !

Il aurait été suicidaire de ne pas communiquer rapidement sur la liste des invités de ce nouvel album tant elle peut ressembler à une dream team musicale. Jugez plutôt: Lou Reed, Snoop Dog, Mos Def, De la Soul, 2 ex Clash (Mick Jones et Paul Simonon)…

Un ensemble très hétérogène donc, allant du rap, à la soul en passant par le rock.

La tracklist complète a donc été communiquée plusieurs mois à l’avance afin d’aiguiser la curiosité et créer du buzz.

Du teasing vidéo  + un premier extrait de l’album début 2010 !

Depuis quelques semaines, plusieurs clips se sont succédés sur le web, nous dévoilant petit à petit différents éléments de l’univers de la Plastic Beach.

Jamie Hewlett est une fois de plus en charge de la partie design de Gorillaz (une des forces majeures de ce projet).

Parmi les trailers proposés, j’ai surtout apprécié celui-ci, dévoilé il y a plus d’un mois et nous proposant une découverte aérienne de la Plastic Beach.

Gorillaz nous a aussi offert un premier extrait, le tubesque Stylo, au début de l’année 2010. Une véritable bombe qui a participé à cet effet d’attente important et à la propagation du buzz Gorillaz.

Les écoutes intégrales exclusives ?

Une semaine avant la sortie officielle de l’album, on a vu débouler sur le web un bon paquet d’écoutes « exclusives » de Plastic Beach. Exclusives est bien entendu à mettre en guillemets étant donné que vu le nombre de sites reprenant l’information, celle ci n’avait pas plus grand chose d’exclusive au final :). En France, les Inrocks proposaient ainsi dès lundi dernier une première critique de l’album et offraient aux internautes d’écouter en intégrale l’album.

Il était donc impossible de zapper d’un titre à l’autre, ce qui selon moi est une bonne stratégie. La notion même de l’album a beaucoup perdu de son sens ces dernières années. Nous sommes maintenant dans l’ère du zapping musical et certains artistes en profitent en sortant 2/3 bons titres perdus au milieu d’une bouillie sonore indigeste ou sans intérêt.

Un album se doit d’être écouté au moins une fois dans son intégralité afin de pouvoir se faire une opinion un minimum valable.

Un site web immersif !

Le site officiel de Plastic Beach a été dévoilé. Tout débute par une arrivée en avion sur l’île. Ensuite vous pouvez explorer la Plastic Beach à la recherche de diverses trésors et autres personnages haut en couleurs. Vous devez vous inscrire afin de pouvoir enregistrer votre progression, comme dans un jeu video.

Le résultat est en tout cas visuellement top et hautement immersif, n’hésitez pas à y aller faire un tour ;).

Une présence sur les réseaux sociaux

Points de passage obligés dans une campagne web 2.0 digne de ce nom, les réseaux sociaux ont bien entendu été utilisés par le groupe.

En vrac:

Un premier clip officiel avec une guest star !

Incontestablement l’une des vidéos les plus vues du moment. Sorti cette semaine, le clip officiel de Stylo a déjà dépassé la barre des 1 millions de vues sur Youtube !

Les raisons de ce succès ? Elles sont multiples. Tout d’abord l’envie de redécouvrir un clip officiel de Gorillaz, plusieurs années après Demon Days. L’envie de se replonger dans cet univers visuellement parfait et retrouver les membres fictifs du groupe que sont Murdoc, 2D ou encore Noodle !

Afin de s’assurer un buzz énorme, Gorillaz a invité une guest star en chair et en os dans son clip (une première, étant donné que les précédents clips étaient composés à 100% de personnages virtuels).

Et pas n’importe quelle guest star ! Bruce Willis messieurs dames ! (pendant ce temps là, Larusso invite Sylvain Wiltord, on a les guests qu’on mérite :)).

Il apparait dans la seconde partie du clip et s’offre une folle course poursuite avec les membres de Gorillaz.

Un résultat détonnant à voir ou à revoir ci dessous.

En tout cas l’effet viral a été au rendez vous, je ne compte plus le nombre hallucinant de tweets que j’ai vu apparaître dans ma timeline Twitter ces derniers jours et faisant mention de cet improbable duo.

Un album à la hauteur des attentes !

Avec cette campagne parfaitement organisée et ces featurings de rêve, il aurait été fort regrettable que Plastic Beach déçoive !

Pour ma part, il s’agit de mon album préféré du groupe. Quasiment aucun titre faible (quoique la fin de l’album est plus décevante). En revanche, à partir de l’intro avec Snoop Dog jusqu’au splendide On Melancholy Hill, on touche au sans faute (ce qui constitue tout de même 9 titres !).

J’ai d’ors et déjà prévu de m’acheter le coffret CD et DVD qui proposera une fois de plus multitudes de bonus.

Pour terminer, je vous invite à écouter mes deux titres préférés de l’album (avec Stylo).

Rhinestone Eyes:

On Melancholy Hill:

Massive Attack – Splitting the Atom (clip de l’année 2010 ?)

C’est la question que je me suis posé en découvrant hier le clip de « Splitting the Atom« , extrait du nouvel album de Massive Attack « Heligoland ».

L’album est loin de faire l’unanimité chez les fans de Massive Attack même si pour ma part je le trouve franchement bon même si certains morceaux sont assez moches et sans intérêt.

Splitting The Atom se classe selon moi dans la catégorie des titres moyens de l’album, sympathiques mais sans plus.

En revanche le clip est juste splendide et même si nous ne sommes qu’au début de cette année 2010, il s’impose d’emblée comme un favori au titre de clip de l’année.

Un univers très sombre, très froid et visuellement impressionnant. En plus tout cela est réalisé par des français !

En effet, derrière cette merveille se cache Edouard Salier de la boite de production Scream Park Paris.

Je vous laisse donc admirer tout cela.

Par ailleurs, Edouard Salier a aussi dirigé le clip de « So light is her footfall » de nos frenchies Air.

La Playlist du Vendredi (19/02/10)

mon idole Marty McFly

Nouveau numéro de la Playlist du Vendredi, consacré ce week end aux soundtrack de films.

Au programme donc: Fight Club, Pulp Fiction, Snatch, Retour vers le futur et Trainspotting.

The Pixies: Where is my mind (Fight Club)

Le morceau le plus connu des Pixies et le moins que l’on puisse dire c’est que sa présence dans la scène finale de Fight Club n’y est pas étrangère. Choix d’ailleurs plutôt logique étant donné que « Where is my mind » aurait pu être le titre de ce film ou Edward Norton perd justement le contrôle de son esprit et de son cerveau.

Voici le final en question, avec l’explosion des immeubles parfaitement synchronisée avec l’arrivée de la batterie et de la guitare électrique.

« Trust me, everything is gonna be fine ! You met me at a very strange time of my life »

Urge Overkill: Girl, you’ll be a woman soon (Pulp Fiction)

Un des scènes les plus mythiques de Pulp Fiction. Vincent Vega ramène Mia Wallace chez elle après leur soirée au restaurant. Il s’absente pour aller aux toilettes alors que la femme de Marcellus lance ce morceau sur sa platine et se met à danser dans son salon. Vincent quant à lui se parle à lui même dans les toilettes, se disant qu’il est temps de rentrer et qu’il ne doit surtout pas faire l’erreur de draguer cette femme (Marcellus is a jealous guy). On connait la suite, Mia se prend un énième rail de coke dans le nez et nous fait une overdose.

Oasis: Fuckin’ in the Bushes (Snatch)

Morceau d’Oasis qui a longtemps fait office d’ouverture de leurs concerts. On peut le comprendre tant la chose prend aux tripes. Un vrai bon morceau de rock, qui donne envie de tout fracasser sur son passage. Utilisé à merveille donc dans le film Snatch de Guy Ritchie. Le titre est diffusé dans son intégralité lors d’un combat de boxe truqué que Brad Pitt est censé perdre. Disons que son personnage de Gitan a de la suite dans les idées et les choses ne se passeront pas tout à fait comme convenu.

Chuck Berry: Johnny Be Good (Retour Vers Le Futur)

Une des scènes ayant marqué mon adolescence. Il faut dire qu’il s’agit d’une de mes trilogies préférés. Qui n’a jamais rêvé que la Doloreane du Doc était réelle ? 🙂 Dans cette scène Marty McFly remplace un guitariste blessé à la main lors du bal de fin d’année de ces parents dans les années 1950. Il lui vient alors à l’esprit de jouer un classique tel que Johnny Be Good (sorti en 1958). Tout cela déménage sévère et Marty nous sort toute la panoplie du guitariste avec des références à Hendrix ou encore Eddie Van Halen pour le tapping. Bien entendu le public sera quelque peu perturbé mais comme le résume bien Marty: « I know that didn’t seem like much to you, but your kids will love it »

Lou Reed: Perfect Day (Trainspotting)

Certainement une des plus belles chansons de tous les temps. Elle accompagne l’overdose d’Ewan Mc Gregor dans Trainspotting de Dany Boyle. Une scène qui m’avait beaucoup marqué, notamment lorsque le tapis se dérobe sous lui et qu’il s’enfonce dans le sol. A perfect day for a perfect movie !

Bon week end à vous tous et à la semaine prochaine !

La Playlist du Vendredi (05/02/10)

Massive Attack: ils seront officiellement de retour dans 3 jours avec la sortie de leur 5ème album (en 17 ans de carrière ça fait peu) intitulé Heligo Land dont la pochette illustre cette Playlist du Vendredi. Je viens tout récemment de récupérer l’album dans son intégralité donc il m’est assez difficile à l’heure actuelle d’avoir un avis tranché le concernant. Une chose est sure néanmoins, ce Girl I Love You est une attaque massive de haut vol et risque de tourner pas mal de fois sur mon Ipod.

Massive Attack: Girl I love you

The Dandy Warhols: un titre issu de l’album « Thirteen Tales from urban bohemia » qui contient notamment en ouverture le tubesque « Bohemian Like You » que l’on entend notamment dans une publicité pour Renault. Le titre en question « Godless » est la piste numéro 2 de l’album ce qui constituait un excellent début pour cet album. Beaucoup plus posé et calme, « Godless » n’en reste pas moins un de mes titres préférés du band from Portland et cible privilégiée de Anthon Newcombre des Brian Jonestown Massacre (pour ceux qui ne comprennent pas, ruez vous sur l’excellent documentaire rock « Dig« ).

The Dandy Warhols: Godless

The Shins: un des groupes de pop les plus excitants des années 2000. Ils ont surtout bénéficié d’une publicité assez ordinaire en la personne de Natalie Portman, fan de la première heure du groupe. Dans un de ses films, Garden State, elle propose à un jeune homme d’écouter un morceau qui va changer sa vie. Bien entendu exagéré mais le morceau en question « New Slang » a été une révélation pour pas mal de personnes. Voici un extrait de leur dernier album en date « Wincing the night away« . Ils seront de retour cette année avec un nouvel album que j’attends forcément avec une grande impatience.

ps: ne cherchez pas le rapport entre le clip et la chanson, The Shins sont plutôt habitués des clips What the Fuck !

The Shins: Turn on me


The Streets: de son vrai nom Mike Skinner, un pur anglais en provenance de Birmingham qui a cartonné au début de la dernière décennie avec son premier album « Original Pirate Material« , une référence du genre. Il n’a de toute façon jamais fait mieux que ce coup d’essai mais difficile de lui en vouloir tant il s’agissait d’un coup de maître. Un flow très hip hop mixé avec des influences beaucoup plus larges et variées. Je vous recommande notamment « Turn the page » (un de mes morceaux préférés, excellente instru), le single « Let’s push things forward » ou encore le plus calme « Weak become Heroes« . Voici donc « Same Old Thing » qui malheureusement ne dispose pas de clip officiel.

The Streets: Same Old Thing

Band of Horses: groupe de rock indie américain en provenance de Seatle à l’instar d’un Nirvana. Révélé en 2006 avec leur titre « Funeral », les Band of Horses concourent accessoirement pour le titre de nom de groupe le plus ridicule de l’histoire :). En revanche on rigole un peu moins face à leurs compositions pour la plupart excellentes et la voix du chanteur qui se démarque de la concurrence. Aucun doute, ceux là ont ingurgité du Neil Young étant plus jeune (il y a pire comme influence non ?).

Band of Horses: Cigarettes, Wedding Bands

Bon week end à vous tous  et à la semaine prochaine.

La Playlist du Vendredi (29/01/10)

La Playlist du Vendredi est de retour avec ce premier numéro de l’année 2010. Un petit retard à l’allumage dont je m’excuse. Cela dit, cela me donne l’occasion de vous concocter une playlist 100% nouveautés qui sent bon l’année 2010 (même si le Fuck Buttons date de fin 2009).

Au programme donc: Gorillaz qui surprend / Hot Chip qui s’installe en valeur plus que sure / Fuck Buttons et son style inimitable / These New Puritans à marquer à la culotte / Vampire Weekend fin de la supercherie ?

Gorillaz: Gorillaz est de retour en 2010, un évènement en soit étant donné que le projet était selon les dires de Damon Albarn aux oubliettes. La liste des invités sur ce troisième album frappe lourd avec notamment les participations annoncées de Lou Reed, Snoop Dog, Mick Jones et Paul Simonon. Le premier morceau « Stylo » est sorti sur le net il y a quelques jours de cela et m’a agréablement surpris. Espérons qu’il en soit de même pour l’album !

Gorillaz: Stylo

Hot Chip: leur nouvel album « One Life Stand » sera officiellement disponible début février mais les premiers retours engendrés sur le net semblent plutôt positifs et unanimes. Je n’ai pas encore écouté l’album dans son intégralité mais le single éponyme « One Life Stand » tient toutes ses promesses. Du Hot Chip comme je les aime, dans la lignée du précédent opus « Made in the Dark ».

Hot Chip: One Life Stand

Fuck Buttons: « Tarot Sport » est la deuxième livraison de ces anglais from Bristol. Très difficile de décrire la musique de ce groupe. Un incroyable trip electro avec de grands appels au mouvement du shoegazing je dirais :). En tout cas le premier album m’avait beaucoup plu il y a deux ans et « Surf Solar » est assez magistrale. Bon après ça reste quand même particulier comme style et je peux tout à fait comprendre que l’on accroche pas. C’est un peu quitte ou double les Fuck Buttons.

Fuck Buttons: Surf Solar

These New Puritans: incontestablement un des groupes anglais à suivre de près. Déjà remarqués avec leur premier album « Beat Pyramid » et propulsés par leur single « Elvis« , les nouveaux puritains enclenchent la seconde pour un résultat tout simplement excellent et joussif. En atteste ce « We Want War » bien dark, rythmé et représentatif de leur univers. La grande classe.

These New Puritans: We Want War

Vampire Weekend: autant le dire de suite, je ne suis pas un grand fan des Vampire Weekend qui représentent l’un des buzz inexpliqués selon moi des années 2000. Cependant, il serait malhonnête de ne pas reconnaitre que la sortie de leur nouvel album « Contra » est un des évènements musicaux de ce début d’année. Notamment car les petits vampires vont peut être retomber dans l’anonymat et engendrer beaucoup de déceptions étant données les attentes placées en eux. Néanmoins « Cousins » est une chanson plutôt agréable et apporte un petit peu de soleil dans la grisaille actuelle donc je valide !

Vampire Weekend: Cousins


Bon week end à vous tous et à la semaine prochaine !